Syndicat National Autonome des Orthoptistes
L'orthoptie

La Vision et le Vieillissement

La Vision se modifie de façon physiologique à partir d'un certain âge

Entre 45 et 50 ans, une dégradation progressive de la fonction visuelle se produit.

L'accommodation ne permet plus la lecture des petites lettres à moins de 30 à 35 cm, ni même à la distance où nos mains ont l'habitude de placer un livre : c'est la presbytie.

Ce déclin de la vue est d'autant plus rapide que l'on évolue dans un environnement qui sollicite la vision. Le ralentissement des réflexes lié à l'insuffisance d'accommodation crée des situations de fatigue qui accroissent la charge mentale et accélèrent le vieillissement des fonctions visuelles. Il est alors urgent, pour l'équilibre tout entier de la personne, de corriger ce défaut qui s'ajoute bien souvent à d'autres déjà détectés. C'est alors l'arrivée pour la plupart d'entre nous des verres progressifs qui permettent, à la fois, une bonne vision de loin et une bonne vision de près mais qui réclament une adaptation pouvant être facilitée par des séances de rééducation orthoptique.


Dans le même temps, l'adaptation à l'obscurité et la vision nocturne diminuent : la conduite de nuit est plus difficile qu'auparavant. De même, toute situation visuelle de près réclamera une ambiance lumineuse plus importante.


Le vieillissement entraîne également une chute de l'acuité visuelle
qui baissera au fur et à mesure pour atteindre naturellement 6/10 vers l'âge de 80 ans. La qualité de la fusion et de la motricité oculaires diminue également


Une rééducation orthoptique adaptée peut permettre de maintenir une activité et une autonomie chez la personne âgée.