Syndicat National Autonome des Orthoptistes
L'orthoptie

La Rééducation Fonctionnelle et la Déficience Visuelle

La réadaptation de la fonction visuelle chez le malvoyant atténue le handicap et favorise l'acquisition et/ou le maintien de son autonomie.

Les séances d’orthoptie permettent souvent de trouver des moyens susceptibles de diminuer l'incapacité. Elles améliorent l'orientation du regard et la localisation visuelle, la communication visuelle et permettent de développent certaines stratégies de compensation nécessaires aux activités du patients (lecture, écriture, déplacements…). La prise en charge orthoptique basse vision peut s'accompagner de la mise en place ou non d'une aide optique.

Ainsi, chez le bébé opéré très tôt de la cataracte congénitale, la mise en place de la motricité oculaire et l'utilisation de la vision ne sont pas spontanées. Une rééducation précoce, adaptée permet une efficience visuelle qui va favoriser les nombreux apprentissages de la petite enfance.

De même, pour l'enfant scolarisé, l'amélioration de l'efficacité visuelle facilitera la lecture et l'écriture.

Chez l'adulte, la rééducation proposée le plus rapidement possible et quel que soit l'âge du patient, améliore les chances de réadaptation.

Lors d'atteinte fonctionnelle très invalidante comme :

  • l'hémianopsie (amputation de la moitié du champ visuel)
  • la monophtalmie (perte d'un œil)
  • l’apraxie visuo-spatiale
  • l'aphasie avec déficit visuel neurologique,

l'efficacité visuelle est si perturbée qu’une rééducation appropriée est indispensable.

Grâce à la rééducation de la personne atteinte d'un handicap moteur et notamment d'une infirmité motrice cérébrale, l'orthoptiste contribue efficacement à l'amélioration de l'utilisation de la vision et favorise ainsi une meilleure évolution du patient.