Syndicat des Orthoptistes Autonome SNAO Clin d’oeil de 2015
 
 
Connexion adhérents

Mot de passe oublié ?
connection adhérents


 
 

SNAO
22 rue Richer
75009 PARIS
Tél : 01 40 22 03 04
Fax : 01 40 22 03 12 contact@orthoptiste.pro

 
 
ACCUEIL > Ressources documentaires > Archives du Clin d’Oeil > Clin d’oeil de 2015 > Clin d’oeil de mai 2015

Clin d’oeil de mai 2015

WOD

Introduction

Comme vous l’annonçait Maria PLAZA dans le précédent Clin d’OEil d’avril, je reprends la délicate mission de vous informer tous les mois, via le Clin d’Œil, des dernières actualités de politique de Santé, de l’actualité professionnelle, des nouveautés en matière scientifique, des dates à retenir sur les évènements orthoptiques du moment (colloques, congrès ....), des informations pratiques en tant que libéraux ou salaruiés et sur notre formation professionnelle.

Il m’a été confié la rédaction de la revue syndicale l’Œil en coin en février 2011 et il me semblait dans la continuité de compléter avec la "newsletter" le Clin d’Œil, histoire aussi d’alléger l’intense activité de Maria, secrétaire générale du SNAO.

J’en profite pour remercier Maria de m’avoir fait confiance car ce Clin d’Œil mensuel est de son initiative et il est toujours difficile de passer la main.

Restant ouverte à vos commentaires et suggestions pour encore améliorer ce rendez-vous mensuel et le rendre plus attractif,

Bonne lecture,

Laurence PACHE

Les actualités de politique de santé

Les hôpitaux parisiens s’attaquent au problème des 35 heures Une négociation sous haute tension s’est ouverte à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) sur une nouvelle organisation du temps de travail. Cette remise en cause des accords sur les 35 heures, signés en 2002, ne concerne pas que les hôpitaux parisiens. Son objectif : obtenir un accord sur une nouvelle organisation du temps de travail, avec à la clé 20 à 25 millions d’euros d’économies par an. Pour ce faire, le nombre de jours de RTT serait revu à la baisse. À l’AP-HP par exemple, les agents qui travaillent 7h36 par jour ont 18 jours de RTT. S’ils devaient demain passer à 7h30 de travail, ils ne bénéficieraient plus que de 15 jours de RTT par an. Les 35 heures ont été instaurées sans qu’on donne les moyens humains nécessaires aux structures hospitalières pour les appliquer. La réalité du terrain est qu’un grand nombre de médecins et de soignants ne peuvent pas prendre tous leurs jours de RTT et les stockent sur un compte épargne-temps (CET). Une vraie source d’inquiétude financière pour les hôpitaux conscients qu’ils devront bien finir par payer ces jours accumulés au fil du temps. "Sans réforme, il faudrait supprimer 4.000 emplois", a prévenu Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP. Les grandes centrales syndicales (CGT, FO, SUD- Santé) représentatives à l’AP-HP estiment que le protocole de Martin Hirsch n’est « ni négociable, ni amendable » Affaire à suivre…

Le projet de Loi de santé discuté mi-septembre au Sénat De source parlementaire, le projet de Loi de santé aurait de fortes chances d’être examiné à partir du mercredi 22 juillet par la commission des Affaires sociales du Sénat puis d’être discuté en séance publique mi-septembre lors de la session extraordinaire. Le projet de loi de modernisation de notre système de santé, nouvelle appellation de la Loi de santé, a été adopté mi-avril par les députés. Il ne fera l’objet que d’une seule lecture devant chaque chambre, le Gouvernement ayant demandé qu’il soit débattu dans le cadre d’une procédure accélérée. Gérard Larcher (UMP) président du Sénat, reste vigoureusement opposé à la généralisation du tiers payant. Le projet de loi Santé, adopté en première lecture à l’Assemblée , prévoit l’extension du tiers payant à tous les assurés d’ici à 2017. Source : CNPS express

Projet de loi de Santé : vigilance toujours ! L’île de la Réunion, laboratoire grandeur nature du tiers payant généralisé : Le tiers payant est largement utilisé à la Réunion, à la fois sur la partie obligatoire, mais aussi sur la partie complémentaire. Le constat est accablant : 10% des actes réalisés ne sont pas réglés ! De plus le coût administratif de l’abonnement au flux unique représente une dépense pouvant aller jusque 45EUR par mois. Source : CSMF actu

84,8 milliards de déficit public en 2014 Le déficit public a atteint 84,8 milliards d’euros en 2014 (4 % du PIB), soit une baisse de 1,6 milliard par rapport à 2013, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (lnsee). Cette légère réduction s’explique par une augmentation des recettes (+1,9 % contre 3,2% en 2013) un peu plus rapide que celle des dépenses (+1,6 % contre 1,8 % en 2013). Le taux de prélèvements obligatoires, lui, a progressé de 0,2 point, soit 44,9 % du PIB. La progression des dépenses a été la plus rapide pour les administrations de Sécurité sociale (+2,3 %, 575 milliards d’euros) dont le déficit s’est élevé à 8,5 milliards d’euros en 2014 (9,1 milliards en 2013). Cependant , « la progression des dépenses d’Assurance maladie reste maîtrisée avec une exécution de l’Objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam) inférieure de 0,3 milliard d’euros à l’objectif voté », affirme l’lnsee qui constate la poursuite du ralentissement des recettes pour les administrations de Sécurité sociale. Source : CNPS express

« Oui » aux nouvelles compétences pour les opticiens ! Les propos du Dr. Thierry Bour (Snof) L’ouverture et les délégations de tâches vers les opticiens deviennent nécessaires. Si les ophtalmologistes se montrent désormais optimistes vis-à-vis de la prise en charge de la santé visuelle des Français pour les années à venir, les besoins ne cessent d’augmenter en raison du vieillissement de la population. Une situation qui nécessite de trouver de nouvelles solutions, au-delà des protocoles de coopérations avec les orthoptistes ou encore de l’augmentation des postes d’internes en ophtalmologie.

« Nous avons demandé d’élargir le dispositif de renouvellement sur la base d’une ordonnance de moins de 3 ans aux lentilles de contact, sous réserve d’un encadrement sérieux. Nous pouvons également envisager de moduler la durée de validité d’ordonnance en fonction de l’âge », a confié le Dr. Thierry Bour, président du Syndicat national des Ophtalmologistes de France, lors du 121ème congrès de la SFO.

Ces demandes ont été rédigées par l’organisation professionnelle dans le cadre de la mission confiée par le ministère de la Santé à l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas ). Objectif : formuler des propositions pour réduire les délais de rendez-vous chez les spécialistes, en établissant un plan d’action pour la filière de santé visuelle. Les premières mesures concrètes devraient être transmises dès la fin du mois à la ministre Marisol Touraine, et le rapport publié courant juin. Elles pourraient intégrer rapidement le projet de loi Santé, actuellement en attente au Sénat . Source : acuité.fr

Le budget DPC des libéraux reste inférieur à celui de 2014 Le budget 2015 alloué au Développement professionnel continu (DPC) des professionnels de santé libéraux et de centres de santé a été révisé à la hausse, a-t-on appris le 30 avril auprès de l’organisme gestionnaire, l’OGDPC. Il passe ainsi de 146,7 millions d’euros à 166,7 millions d’euros pour l’année 2015. Il reste malgré tout inférieur au budget définitif 2014, qui s’élevait à 179 millions d’euros. Le conseil de gestion de l’OGDPC a par ailleurs décidé qu’il ne serait désormais plus possible de financer le DPC d’une profession libérale à l’aide des fonds prévus pour une autre. Cette non-fongibilité des enveloppes attribuées à chaque profession doit constituer un des éléments de la réforme du DPC en voie de finalisation. Source : CSMF actu

Actualités professionnelles

Accessibilité des cabinets Dernière ligne droite avant le dépôt de l’Ad’AP, l’agenda d’accessibilité programmé. Votre document Cerfa ainsi que les demandes de dérogations éventuelles doivent être déposés en préfecture au plus le tard le 27 septembre 2015.

Pour en savoir plus, cliquez ici

HANDICA Un salon sur l’autonomie et les déficiences sensorielles se tient les 3/4 et 5 juin 2015 à Lyon. Pour en savoir plus : mailto

Journées sur la DMLA du 22 au 26 juin 2015 Des informations pour vos patients : Pour en savoir plus cliquez ici

L’association TOUT EN PARLANT organise : « Les yeux fermés dans l’imaginaire » Une rencontre et un voyage pour déficients visuels basse vision ou pas… animés par la conteuse Nathalie Léone : le samedi 6 juin à 14h30 au Pari’s des Faubourgs 12 square Léon Schwartzenberg, 75010 Paris Métro Gare de l’Est

Réservation sur inscription au 06 61 57 28 17 Tarif : Adhésion à l’association de 15€

Parce que la culture doit être accessible à tous Pensez à faire inscrire vos patients mal voyants à la présentation de saison 2015-2016 des spectacles avec audiodescription des théâtres et opéras d’Île-de-France. La présentation de saison aura lieu le mardi 16 juin 2015 à 18h (accueil dès 17h30) au Studio de l’Opéra Bastille (Opéra national de Paris - Place de la Bastille - Paris 12e).

Réservations : mailto - 01 53 65 30 74

De nombreux évènements sont à noter dans vos agendas pour le mois de juin : L’Opéra Comique propose de découvrir Les Mousquetaires au Couvent grâce à une rencontre inédite avec le chef d’orchestre. Une initiation au chant lyrique et des visites tactiles sont aussi programmées dans ce somptueux théâtre à l’italienne. Il reste également des places pour écouter le verbe enflammée de Denis Podalydès dans La Tragédie d’Hamlet à la Comédie-Française ou pénétrer dans un huit clos féminin avec La Maison de Bernarda Alba .

ARIBa « ASSOCIATION FRANCOPHONE DES PROFESSIONNELS DE LA BASSE VISION » Comme chaque année, le 19ème colloque de Printemps de l’ARIBa a eu lieu dans le cadre de la SFO. Cette journée, chargée d’émotion, fut dédiée au grand Monsieur de l’optique et de la basse vision qui nous a, hélas, quittés très récemment, Monsieur Jean Pierre BONNAC. Ce lundi 11 mai, la matinée consacrée à l’aspect social et médico-social des déficiences visuelles nous a permis :

- De découvrir

le « Département Hospitalo Universitaire, Vision et Handicap » présenté par le Professeur Bahram BODAGHI, ophtalmologiste à la Pitié Salpetrière www-vision-handicap mais il faut lire l’anglais !...

Le livre blanc de la basse vision , recueil d’informations destiné à mieux faire connaître la déficience visuelle aux professionnels de santé qui devrait pouvoir se télécharger prochainement sur le site de l’ARIBa

Une proposition de remaniement du certificat « ophtalmo » du dossier MDPH qui faciliterait la reconnaissance du handicap visuel.

- D’enrichir notre base de données grâce à la présentation de 2 structures :

Un centre d’appel et de conseils sur la déficience visuelle porté par l’ARRADV : Numéro vert : 0800 013 010

« Le Dispositif Déficience Visuelle 14-25 ans » Un nouveau type de service d’accompagnement proposé par l’Institut le Val Mandé (Créteil) qui répond aux problématiques de l’inclusion scolaire et l’insertion professionnelle en milieu ordinaire des jeunes déficients visuels avec ou sans troubles associés dans le cadre d’un accompagnement social, thérapeutique, éducatif et individualisé : www.ilvm.fr/structures-accueil

- De réfléchir sur notre « savoir être » à partir de la réflexion de Monsieur Pierre GRIFFON, psychologue à la fondation hospitalière Sainte Marie.

L’après-midi, qui affichait pour thème « Autour de la lecture » fut riche en échanges !

- L’intervention du Docteur KAPOULA a souligné l’intérêt de la rééducation de l’oculomotricité dans la lecture.

- Martine ROUTON a évoqué la place de l’orthoptiste dans la rééducation de la lecture de la personne déficiente visuelle.

- Charlotte GAILLARD, opticien, a donné les pistes pratiques pour obtenir une lecture fonctionnelle à l’aide d’une aide technique.

- Marion TOROSSIAN Orthoptiste et Laetita JEANNE, psychologue, ont abordé le difficile parcours des enfants malvoyants confrontés à des difficultés scolaires.

- La communication du Docteur JOBERT, présentée par le Docteur LEBAIL, a su mettre en exergue les qualités requises pour accéder au BRAILLE et l’intérêt de cette technique.

Comme chaque année, pour les adhérents de l’ARIBa, les comptes-rendus des intervenants figureront dans le prochain bulletin, une communication plus détaillée paraîtra dans la Revue Française d’Orthoptie.

Si vous souhaitez que l’ARIBa poursuive ses activités et vous propose des réunions scientifiques à la hauteur de vos attentes, rejoignez l’association ! Si vous avez des thèmes à suggérer, des communications à proposer !

Martine ROUTON Orthoptiste et membre du bureau de l’ARIBa Contacts ARIBa : 12, chemin du Belvédère -30900 NÎMES- Tél : 04 66 68 00 30 mailto www.ariba-vision.org

Pour information, la date du prochain colloque : 23 octobre 2015 à MONS en Belgique

WORLD ORTHOPTIC DAY : Le 1er juin 2015 Jour de fête pour les ORTHOPTISTES EUROPEENS !

En collaboration avec l’OCE (orthoptistes de la communauté européenne)

Vous pouvez télécharger le poster

Quelques avancées scientifiques :

Le glucose au secours de la cécité La perte des cônes, ces photorécepteurs situés dans la rétine, constitue la cause majeure de handicap pour les personnes souffrant de dégénérescences rétiniennes héréditaires. Empêcher leur perte permettrait à plus d’un million de personnes dans le monde de ne pas devenir aveugle. La prévention de la dégénérescence secondaire des cônes constitue une approche thérapeutique très prometteuse. Thierry Léveillard (directeur de recherche à l’INSERM) et son équipe ont démontré il y a quelques années que le facteur de viabilité des cônes dérivés des bâtonnets (Rod-derived cone viability factor, (RdCVF)) induit directement la survie des cônes et augmente leur nombre. Les résultats de ces premiers travaux ont mis en évidence une récupération de la vision chez les patients.

Pour en savoir plus

Et s’il était possible de remplacer sa correction optique par "un œil bionique" ? Pour en savoir plus cliquez ici

Les smartphones sont-ils accessibles à tous ? En 2014, plus de 60% des français possédaient un smartphone (Etude sur les usages mobiles 2014 ? Deloitte, Octobre 2014), et ce chiffre ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années. Avoir accès à internet n’importe où, consulter ses mails ou son compte en banque, rester connecté aux réseaux sociaux, prendre des photos à tous moments ? Tant de petits gestes qui sont devenus aujourd’hui automatiques pour plus de 27 millions de Français. Alors que ces nouvelles technologies sont aussi la promesse d’améliorations pour les personnes déficientes visuelles, les smartphones sont-ils réellement accessibles ? Fernando Pinto da Silva, coordinateur du Centre d’Evaluation et de Recherche sur les Technologies pour les Aveugles et les Malvoyants (CERTAM) à l’Association Valentin Haüy, répond à nos interrogations :

Pour en savoir plus cliquez ici

Exercice professionnel :

Vous êtes salarié et souhaitez prendre un congé individuel de formation ? Vous souhaitez changer d’activité professionnelle et suivre une formation professionnelle ? Vous envisagez de participer à un congé individuel de formation ? Vous devez connaître les éléments ( durée , rémunération , conditions d’accès au CIF, etc...) qui vous permettront de planifier votre décision de bénéficier d’un congé individuel de formation.

En quoi consiste le congé individuel de formation (CIF) ? C’est un congé qui vous permet de suivre des actions de formation , indépendamment de votre participation aux stages prévus dans le plan de formation de votre entreprise. Ces actions de formation, qui s’accomplissent en tout ou partie pendant le temps de travail, doivent vous permettre :
- d’accéder à un niveau supérieur de qualification ;
- de changer d’activité ou de profession ;
- de s’ouvrir plus largement à la culture , à la vie sociale et à l’exercice des responsabilités associatives bénévoles.

Le congé doit vous permettre de suivre des actions de formation tendant notamment à développer vos compétences , à bénéficier d’une promotion professionnelle ou à acquérir, entretenir ou perfectionner vos connaissances .

Comment pouvez-vous demander ce congé ? Vous devez adresser votre demande d’autorisation d’absence au titre de ce congé, par écrit , à votre employeur, au plus tard :
- 60 jours à l’avance lorsqu’elle concerne la participation à un stage de moins de 6 mois ou à temps partiel, le passage ou la préparation d’un examen ;
- 120 jours à l’avance lorsqu’elle concerne une interruption continue du travail d’au moins 6 mois.

Votre demande de congé doit indiquer soit la date de début du stage , la désignation et la durée de celui-ci ainsi que le nom de l’organisme qui en est responsable soit l’ intitulé et la date de l’examen accompagnée d’un certificat d’inscription . Votre employeur doit vous répondre dans un délai de 30 jours à compter de la réception de votre demande. S’il ne répond pas dans ce délai, l’autorisation de prendre ce congé est acquise de plein droit .

Quelle est votre situation pendant et à l’issue de votre congé ? Lorsque vous effectuez un stage à temps plein , votre contrat de travail est suspendu mais continue à produire certains effets. Vous ne pouvez par exemple pas travailler pour le compte d’un concurrent ce qui constituerait un manquement à votre devoir de loyauté découlant de votre contrat de travail . Votre congé est donc assimilé à du temps de travail effectif pour le calcul de vos droits à congés payés ainsi que pour vos droits acquis du fait de votre ancienneté au sein de l’entreprise. A l’issue de votre congé, vous retrouvez automatiquement le poste que vous occupiez au sein de votre entreprise, avant votre départ en congé. Source : Juritravail.fr

Notre formation continue :

UNRIO Classique Le programme de l’UNRIO pour l’année 2015 est consultable ainsi que les descriptifs sur ce site

PROGRAMME 2015

RAPPEL :
- Pour les libéraux : Les frais engagés pour la formation sont déductibles des revenus professionnels. Ils peuvent en partie être pris en charge par le FIF-PL. La prise en charge pour 2015 sera au coût réel, mais plafonnée à 200 € par jour, limitée à 1 000 € par an et par professionnel
- Pour les salariés : Les stages sont normalement pris en charge par l’employeur.

N’hésitez pas à nous contacter pour poser une option sur un stage. Pierre au : 01 40 22 03 04, ou par mail : mailto

Groupe Facebook SNAO :

Nous vous rappelons que nous avons ouvert un groupe Facebook. Il s’agit d’un groupe fermé, réservé aux adhérents. Le but est de permettre une meilleure rapidité dans la transmission de nos informations. Ce groupe est là pour que vous puissiez échanger facilement. Vous pourrez poser vos questions, avoir les informations immédiatement, savoir ce qui se passe dans le monde orthoptique, et ainsi donner directement votre avis.

Il suffit de rechercher SNAO sur FB et de demander à rejoindre le groupe.

Petites annonces :

Comme d’habitude vous retrouverez les petites annonces sur le site ICI

Continuez à nous soutenir, adhérez encore et faites adhérer



Dans la même rubrique
Clin d’oeil de juin 2015 | Clin d’oeil de juillet 2015 | Clin d’oeil de mai 2015 | Clin d’oeil d’avril 2015
SPIP Plan du site