Syndicat des Orthoptistes Autonome SNAO Clin d’oeil 2017
 
 
Connexion adhérents

Mot de passe oublié ?
connection adhérents


 
 

SNAO
22 rue Richer
75009 PARIS
Tél : 01 40 22 03 04
Fax : 01 40 22 03 12 contact@orthoptiste.pro

 
 
ACCUEIL > Ressources documentaires > Archives du Clin d’Oeil > Clin d’oeil 2017 > Clin d’oeil de janvier 2017

Clin d’oeil de janvier 2017

"L’orthoptie est l’avenir de l’ophtalmologie."

C’est ainsi que le PrJ.L.Dufier, Professeur d’ophtalmologie à l’Université de Paris V et ancien chef du Service d’ophtalmologie de l’Hôpital Necker, a ouvert la journée annuelle de la Société Française d’Ophtalmo-pédiatrie qui s’est tenue à la Maison de l’Amérique Latine à Paris le 21 janvier dernier.

Si l’orthoptie doit être "l’avenir de l’ophtalmologie", gageons qu’elle tienne une place de choix dans le futur de la fillière visuelle en France.

Pour en débattre, nous vous attendons nombreux lors de l’Assemblée Générale du SNAO le 25 mars prochain à l’Eurosites République à Paris !

es actualités de politique de Santé

Rappel : Le décret de compétences des Orthoptistes du 5 décembre 2016

Comme chacun d’entre vous l’a surement appris, est paru le 5 décembre dernier le nouveau décret de compétences des orthoptistes. Celui-ci modifie de façon significative l’ancien décret de 2007. SACHEZ QU’UNE GRANDE PARTIE DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU SNAO SERA CONSACREE A CE DECRET AINSI QU’A TOUS LES TEXTES EN RAPPORT AVEC L’EXERCICE DE L’ORTHOPTIE (DISPOSITIFS MEDICAUX PRESCRIPTIBLES, CONVENTION, NOMENCLATURE, PROTOCOLES …) PENSEZ DES A PRESENT A RESERVER VOS JOURNEES DES 25 ET 26 MARS 2017 AFIN DE PARTICIPER AU GRAND EVENEMENT DE L’ORTHOPTIE (AG SNAO, CONGRES SCIENTIFIQUE ET SOIREE DE GALA) QUI AURA LIEU A PARIS DANS UN TOUT NOUVEAU CADRE. Tout d’abord : La définition de l’orthoptie s’est considérablement améliorée. Dans la version 2007 : « L’orthoptie consiste en des actes d’exploration, de rééducation et de réadaptation de la vision utilisant éventuellement des appareils et destinés à traiter les anomalies fonctionnelles de la vision. » En 2016 : « L’orthoptie consiste en des actes d’exploration, de rééducation et de réadaptation de la vision utilisant éventuellement des appareils et destinés à traiter les anomalies de la fonction visuelle. Dans son activité, l’orthoptiste est habilité à réaliser un interrogatoire et à recueillir les informations concernant le patient et/ou son entourage dans le respect du secret professionnel. La prise en charge orthoptique est accompagnée de conseils appropriés à l’entourage proche du patient. » Notez que nous passons de « traiter les anomalies fonctionnelles de la vision » à « traiter les anomalies de la fonction visuelle » ce qui est beaucoup plus large et nous ouvre beaucoup plus de possibilités. Ensuite : Les orthoptistes sont désormais SEULS habilités à établir un bilan qui comporte l’étude des axes sensoriel, moteur et fonctionnel de la vision. Dans le cadre de ce bilan, l’orthoptiste peut être amené à effectuer :
- une mesure de la réfraction et de l’acuité visuelle ;
- une étude des mouvements oculaires (avec enregistrement ou non) ;
- un bilan des déséquilibres oculomoteurs ;
- une déviométrie ;
- une analyse fonctionnelle des troubles neuro-visuels. Ces études, analyses et mesures étaient inscrites à la Nomenclature mais pas au décret de 2007 ce qui grave dans le marbre notre capacité légale à pratiquer ces actes auxquels nous avons fait rajouter l’étude des mouvements oculaires avec ou sans enregistrement. Prévoyant l’avenir, les représentants du SNAO ont voulu faire inscrire que seuls les orthoptistes pouvaient enregistrer les mouvements oculaires afin d’éviter que d’autres professionnels ne viennent à utiliser les trackers sur le marché. De plus, nous devenons les SEULS habilités à effectuer la prise en charge orthoptique dont la liste a été considérablement relookée :
- des strabismes ;
- des paralysies oculomotrices ;
- de l’amblyopie ;
- des hétérophories ;
- des troubles de la vision binoculaire et de ses déséquilibres ;
- des troubles neurosensoriels, fusionnels et accommodatifs ;
- des troubles de l’orientation du regard et des mouvements oculaires ;
- des troubles neuro-ophtalmologiques ou neuro-visuels ;
- des conséquences neuro-ophtalmologiques des pathologies générales.
- des troubles de la communication visuelle ;
- des déficiences visuelles d’origine périphérique ou neuro-ophtalmologique (basse vision) ; De nouveaux actes vont pouvoir être pratiqués de manière déconnectée d’un bilan :

  • Déterminer l’acuité visuelle et la réfraction, avec ou sans dilatation, les médicaments nécessaires à la réalisation étant prescrits par le médecin ;
  • Procéder à l’irrigation de l’œil et instillation de collyres ;
  • Recueillir des sécrétions lacrymales ;
  • Réaliser les séances d’apprentissage à la manipulation et à la pose des lentilles de contact oculaire et des verres scléraux. Désormais, la quasi-totalité des examens d’exploration de l’organe pourront se pratiquer sans présence de médecin et sur prescription médicale (non exclusivement ophtalmologique) 1er cas :
  • Périmétrie ;
  • Campimétrie ;
  • Etude de la sensibilité au contraste et de la vision nocturne ;
  • Exploration du sens chromatique ;
  • Rétinographie mydriatique et non mydriatique. Les médicaments nécessaires à la réalisation étant prescrits par le médecin ;
  • Tonométrie sans contact ; Ici, l’interprétation des résultats est de la compétence du médecin prescripteur. Notez l’introduction de la rétinographie mydriatique et de la tonométrie sans contact 2ème cas :
  • Pachymétrie cornéenne sans contact ;
  • Enregistrement des mouvements oculaires ;
  • Tomographie par cohérence optique oculaire ;
  • Topographie cornéenne ;
  • Biométrie oculaire préopératoire sans contact ;
  • Examen spéculaire de la cornée sans contact ;
  • Aberrométrie oculaire ;
  • Photographie du segment antérieur de l’œil et de la surface oculo-palpébrale ;
  • Photographie des deux yeux dans les différentes positions du regard. Ici, l’interprétation des résultats est de la compétence d’un médecin ophtalmologiste. Vous noterez, ici aussi, l’introduction de nombreux examens non listés en 2007. Reste encore quelques examens qui devront obligatoirement se pratiquer en présence d’un médecin :
  • Angiographie rétinienne, à l’exception de l’injection qui est effectuée par un professionnel de santé habilité ;
  • Electrophysiologie oculaire ;
  • Biométrie oculaire avec contact
  • Pachymétrie avec contact Enfin, les orthoptistes pourront participer aux actions : D’éducation, de prévention, de dépistage, de formation, de recherche et d’encadrement. Ces actions concernent en particulier :
  • La formation initiale et continue des orthoptistes ;
  • La contribution à la formation d’autres professionnels ;
  • La collaboration, en particulier avec les autres membres des professions sanitaires et sociales, permettant de réaliser des interventions coordonnées, notamment en matière de prévention ;
  • Le développement de la recherche dans le domaine de l’orthoptie. A nouveau, ici, les représentants du SNAO ont réussi à faire sauter les mots « actions de dépistage organisées sous la responsabilité d’un médecin » qui existait auparavant et qui nous imposait une présence médicale pour toute action de dépistage. Désormais, des actions peuvent se dérouler en commun avec des médecins mais ceux-ci ne sont plus " responsables" de l’action, l’orthoptiste peut même les organiser seul. Reste à éclairer le point des « Protocoles organisationnels » Cette nouvelle façon de procéder n’est, conformément au texte, réservée qu’aux cabinets d’ophtalmologie, aux établissements de santé, aux maisons de santé ou pôles de santé pluridisciplinaires et aux centres de santé, aux hôpitaux et centres médicaux des armées et aux services de santé au travail. Ces protocoles peuvent être analysés comme des ordonnances globales par type de patients ou par type de pathologie. Tous les patients recensés dans une certaine catégorie ou tous les patients porteurs d’un type de pathologie stabilisée, pourront se voir proposer, par l’ophtalmologiste rédacteur de ce protocole, d’entrer dans ce protocole qui permettra un suivi par l’orthoptiste, sans ordonnance préalable (puisque entrant dans le protocole) et sans nécessité de voir l’ophtalmologiste le même jour pour ceux porteurs d’une pathologie stabilisée. Sur cette nouvelle organisation, notre analyse est plus que mitigée. Non pas que nous pensions que l’idée est mauvaise mais parce qu’elle est circonscrite aux seuls cabinets d’ophtalmologie qui salarient des orthoptistes et non pas à tous les orthoptistes quel que soit leur mode d’exercice. Les seuls libéraux qui pourront les pratiquer seront ceux exerçant en libéral dans des maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) où exerce AUSSI un ophtalmologiste soit, selon la Direction de la Sécurité Sociale, 4 sites à l’heure actuelle. Notre ligne politique est toujours la même : il est inacceptable que des compétences ou des façons de pratiquer diffèrent selon le mode d’exercice. La profession est une et entière et ne doit pas se voir imposer de tels clivages. De plus, se priver de près de 2/3 des orthoptistes, ne résoudra pas en profondeur le problème des délais d’attente en ophtalmologie. Une fois encore, nous reviendrons beaucoup plus en détails sur ce décret lors de l’Assemblée Générale du SNAO du 25/03/17. Venez nombreux afin que en nous débattions ensemble.
  • Le tiers payant obligatoire pour les patients à 100 %

Le tiers payant devient un droit pour les patients pris en charge à 100 % au titre d’une ALD ou de la maternité. Les praticiens exerçant en ville ou en centre de santé doivent leur faire bénéficier de la dispense d’avance de frais pour la partie remboursée par la Sécurité sociale. Cette mesure ne s’applique pas à la part complémentaire, rendue facultative par le Conseil constitutionnel. Pour en bénéficier, les patients doivent présenter leur carte Vitale. Plus de 11 millions de personnes sont concernées, selon le ministère de la Santé. Par ailleurs, les praticiens ont la possibilité de proposer le tiers payant à tous leurs patients, sans distinction, avant même sa généralisation obligatoire prévue le 30 novembre 2017 (pour la partie remboursée par la Sécurité sociale uniquement). Le ministère de la Santé affirme que toutes les dispositions ont été prises pour assurer aux praticiens des garanties de paiement rapide et la suppression des rejets liés aux droits et aux exonérations des patients. Des pénalités (10 % du montant des honoraires pris en charge par la Sécu) sont appliquées en cas de retard de plus de 10 jours ouvrés. Pour en savoir plus : cliquez ici

  • Financement des protocoles de coopération orthoptistes/ophtalmologistes

Un arrêté publié au Journal Officiel le 17 janvier permet de proroger jusqu’en janvier 2018 le financement dérogatoire par l’assurance maladie de protocoles de coopération entre ophtalmologistes et orthoptistes sur les bilans visuels. Pour en savoir plus : cliquez ici

  • Débat autour de l’assurance maladie « universelle »

La santé est en bonne voie de trouver sa place dans la campagne des élections présidentielles. Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, et Didier Tabuteau, responsable de la chaire santé de Sciences-Po, ont co-signé une tribune dans Le Monde datée des 15 et 16 janvier 2017 pour défendre la création d’une "assurance maladie universelle ». Ils y pointent notamment la complexité de notre système « à deux étages » avec d’une part l’assurance maladie obligatoire laquelle couvre environ 77 % des dépenses de soins et, d’autre part, les complémentaires santé qui financent près de 14 % des dépenses de soins. Surtout, ils soulignent « le coût faramineux » de cette complexité : 6,5 milliards d’euros de frais de gestion pour l’assurance maladie et presque autant pour les complémentaires. Ils avancent que « la fusion de ces deux étages permettrait de diviser par deux les frais de gestion de l’ensemble de l’assurance-maladie, et donc d’économiser environ 6 milliards d’euros par an, sans affaiblir la protection d’aucun assuré et, au contraire, en améliorant l’accès aux soins ». Martin Hirsch et Didier Tabuteau estiment que cette nouvelle assurance-maladie, véritable « Sécurité sociale intégrale », entraînerait « des simplifications en chaîne » comme la suppression de la CMU-C ou de la couverture à 100% des ALD. Dès lors, en allégeant les procédures administratives, le système de santé disposerait de plus de moyens à consacrer aux soins. Pour en savoir plus : cliquez ici

  • CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

Praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC) : taux de la cotisation d’assurance maladie et de la contribution additionnelle de solidarité au 1er janvier 2017 Les cotisations maladie dues par les professionnels de santé affiliés au régime spécifique d’assurance maladie, maternité et décès des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC) se composent :
- d’une cotisation d’assurance maladie de base, dont une partie est prise en charge par l’assurance maladie (CPAM), due au titre de l’ensemble des revenus tirés de leur activité (conventionnée ou non) ;
- et d’une contribution additionnelle de solidarité (au profit du RSI), due au titre des seuls revenus non conventionnés et dépassements d’honoraires. On rappelle en effet que les PAMC relèvent d’un régime spécifique d’assurance maladie-maternité et décès au titre duquel ils sont affiliés à l’URSSAF. Pour les autres risques, ils relèvent des règles de droit commun applicables aux professionnels libéraux. Dans un communiqué du 9 décembre 2016, l’URSSAF rappelle que : · le taux de la cotisation d’assurance maladie de base due par les PAMC est abaissé à 6,50 % à compter du 1er janvier 2017 (au lieu de 8,15 % en 2016), afin de l’aligner sur celle des autres travailleurs indépendants. Toutefois, le niveau de prise en charge de cette cotisation par l’assurance maladie reste inchangé. · le taux de la contribution additionnelle de solidarité est porté à 3,25 % (au lieu de 1,65 % en 2016).

  • Les plafonds de remboursement en optique poussent les entreprises à proposer des surcomplémentaires

Un an après la généralisation de la complémentaire santé d’entreprise, l’analyse de la mesure est indissociable de celle des effets du nouveau contrat responsable. Harmonie Mutuelle « observe notamment une demande croissante des entreprises à proposer à leurs salariés des solutions pour retrouver les niveaux de couverture prévalant (…), en passant par des surcomplémentaires non responsables ». Sont mis en cause : les plafonds de remboursement sur les dépassements d’honoraires et l’optique. Pour en savoir plus : cliquez ici

Actualités professionnelles

  • Rappel : Evènement SNAO/SFERO/UNRIO 2017

Nouveau lieu, nouvelle formule.

En 2017, l’Assemblée Générale du SNAO se tiendra en préambule d’un colloque scientifique organisé conjointement par la SFERO et l’UNRIO sur le thème "ORTHOPTIE ET TROUBLES VESTIBULAIRES, RECHERCHE ET CLINIQUE ".

Les 25 et 26 mars 2017 à l’EUROSITES REBUBLIQUE 8 bis rue de la Fontaine au Roi Paris 11

Programme :

Samedi 25/03/2017

Assemblée Générale du SNAO 08H30 ACCUEIL 09h00 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE (Réservée aux adhérents) 11h00 PRÉSENTATION de l’ACTUALITÉ (Décret de compétence, nomenclature, …) (OUVERT à TOUS, adhérents & non adhérents) 12h00 CONCOURS SNAO 2017 Résultats et remise des prix 13h00 DÉJEUNER

Colloque scientifique 14h00 – « Physiologie et interaction des systèmes visuels et vestibulaires » Pr Michel LACOUR – Directeur de recherche CNRS, Université AIX-MARSEILLE (13) 14h25 – « L’asthénopie vestibulaire » Alain BAUWENS - Kinésithérapeute, BASTOGNE (Belgique) 14h50 – « Vertiges et céphalées chez l’enfant : rééducation ? » (Cas clinique) Véronique VEDEL- Orthoptiste, ST MARCELLIN (38) 15h15 – Questions 15h30 – Pause 16h30 - « Conséquences oculomotrices des troubles vestibulaires centraux » Dr Bertrand GAYMARD – Médecin neurologue, CHU Pitié Salpêtrière, PARIS (75) 16h55 – « Effet de la rééducation orthoptique sur la motricité oculaire chez des enfants ayant des vertiges liés à un déficit de vergence" Maria PIA- BUCCI – Chargée de recherche CNRS, Université PARIS-DIDEROT (75) 17h20 - « Nouvel outil d’évaluation orthoptique, le KOPV » Anne LOUVEL ROZEC et Amélie de VILLELE, Orthoptistes, PARIS (75) 17h45 – Questions 18h00 – fin

A partir de 19H30, soirée de GALA

Dimanche 26/03/2017

Suite du colloque 9h00 - « Stabilisation du regard » (titre à préciser) Pr Elizabeth VITTE, Médecin ORL – Maître de Conférence, CHU Pitié-Salpètrière PARIS (75) 9h25 – « Relation vision et système vestibulaire, le point de vue de l’ORL » Dr Jacques François FARRAN – Médecin ORL, MONTPELLIER (34) 9h50 – « Vertiges et troubles de l’orientation du regard : quelle rééducation ? » (Cas clinique) Muriel AMORTILA, Orthoptiste, VIRE (14) 10h15 – Questions 10h30 – Pause 11h00 – « Equilibration dans l’espace 3D » Alexandra SEVERAC-CAUQUIL, Maître de Conférence, Université Paul Sabatier - CNRS, TOULOUSE (31) 11h25 – « Etude du contrôle postural chez l’enfant dans les atteintes vestibulaires totales ou partielles » Cynthia LIONS, Orthoptiste PhD, Université Claude Bernard LYON 1 (69) 11h50 – Intervenant à confirmer 12h15 - Questions

Pour vous inscrire : cliquez ici

  • Rappel : concours SNAO 2017

A l’occasion de l’Assemblée Générale qui se tiendra du 25 au 26 mars 2017, le SNAO organise un nouveau concours sur le thème : COMMENT AMENAGER UN CABINET D’ORTHOPTIE ? A partir d’un plan existant ou non. Carte blanche pour le matériel (RNM, unité consultation ect) Vous pouvez utiliser un maximum de supports : plan 3D, maquette, SketchUp, support papier … Ce concours s’adresse à tous les orthoptistes, diplômés et non diplômés. Les dossiers de candidatures seront examinés par un jury constitué des membres du Conseil d’Administration du SNAO. Ils seront à envoyer par courrier au siège du SNAO 22 rue RICHER 75009 PARIS ou par mail à secretariat@orthoptiste.pro La date limite d’envoi des dossiers est arrêtée au 15 février 2017. La remise des prix aura lieu à Paris le samedi 25 mars 2017. N’hésitez pas à diffuser largement autour de vous ! L’équipe du CA du SNAO.

  • Adhésions 2017 et caducées

Pour celles et ceux qui ont payé leur cotisation 2017 et qui s’étonnent de ne pas encore avoir réceptionné leur justificatif d’adhésion et leur caducée, qu’ils ne s’inquiètent pas. Ces documents vont arriver dans vos boîtes prochainement, un problème d’imprimante est à l’origine de ce retard. Toutes nos excuses !

  • Rappel : Hexa Service : partenaire du SNAO

Le service que propose cette société est méconnu et fiscalement très intéressant. Il consiste à faire financer par votre compte professionnel 1830 euros de services pour votre vie privée et ce, grâce à la loi Borloo. Cette possibilité est valable pour plus de 30 services à la personne comme les travaux ménagers, le bricolage, le jardinage, l’assistance informatique, la garde d’enfants ou le soutien scolaire. Avantages :
- Vous défiscalisez votre compte pro,
- Vous bénéficiez d’un crédit d’impôt spécifique,
- Vous améliorez votre confort de vie,
- Vous contribuez à l’emploi local. Nous avons négocié avec Hexa service une offre spéciale. Si vous les contactez de la part du syndicat, Hexa Service vous offre vos 100 premiers euros de service à valoir sur 1830 euros ou l’équivalent au prorata de la somme investie. Ils sont joignables au 0 810 401 420 ou sur contact@hexa-service.com Enfin un avantage pour les Orthoptistes ! Hexa Service, spécialisée dans le service à la personne, a développé, avec la validation du Ministère de l’Economie et des Finances et du Cabinet FIDAL, un outil de gestion de la rémunération innovant pour les Orthoptistes : La Box Hexa Service Payer sa femme de ménage ou sa garde d’enfants et plus de 30 autres services à domicile avec son compte professionnel plutôt qu’avec son argent personnel pour un coût au minimum 3 fois moindre ! C’est le seul avantage salarial qui ne soit ni taxable et non imposable. Comment ça marche ? Le dispositif, encadré par la loi Borloo, permet de financer, avec son compte professionnel, des services pour son domicile à hauteur de 1830€ par an avec en plus un crédit d’impôt de 25%. Vous améliorez votre confort de vie tout en diminuant le bénéfice imposable de votre activité professionnelle. Vos salariés peuvent également profiter de cet avantage, vous améliorez leur confort de vie sans augmenter votre masse salariale tout en bénéficiant d’un crédit d’impôt de 25%. De plus Hexa Service s’occupe de tout pour vous, du recrutement de l’intervenant jusqu’au suivi qualité. Hexa Service est présent dans plus de 50 villes et peux donc intervenir sur la majeure partie du territoire français que ce soit pour une résidence principale ou secondaire. Conclusion : Au lieu de verser 1830€ à l’Etat en impôts, vous vous les reversez sous la forme de services et vous créez de l’emploi local dans le secteur des services à la personne.

Pour en savoir plus ou 0810 401 420

  • Rappel DPC : révision du montant des forfaits pour 2017

Depuis la mise en application, début 2016 de la réforme, c’est aux sections professionnelles qu’il revient de fixer le montant des forfaits de prise en charge en charge du développement professionnel continu (DPC), chacune d’entre elle gérant son enveloppe allouée par l’Agence nationale du DPC (ANDPC). L’exercice n’est pas simple, puisqu’il faut placer le curseur au plus juste de façon à repousser le scenario de l’épuisement précoce des crédits avant la fin de l’année, tel que le subissent certaines professions depuis 2014. Le DPC souffre d’une insuffisance de moyens pour répondre à toutes les demandes. En 2017, les niveaux de forfaits ont ainsi été revus, à la baisse ou en légère hausse selon les besoins des professions. Le forfait annuel des médecins enregistre la plus forte baisse. Il passera à 2.940 € contre 3.700 € en 2016, dans l’espoir d’échapper aux ruptures de prises en charge. Les infirmiers (1.052 € au lieu de 1.065 €) et les sages-femmes (1.365 € contre 1.375 €) verront leurs forfaits amputés d’une dizaine d’euros. Les prises en charge des kinésithérapeutes (988 €), orthophonistes (851 €), pédicures-podologues (1.289 €) et pharmaciens (1.459 €) restent quant à elles inchangées. Enfin, les chirurgiens-dentistes (1.414 € au lieu de 1.061 € en 2016) et les orthoptistes (1.079 € contre 930 €) bénéficieront quant à eux d’une légère augmentation. Le détail de ces nouveaux forfaits 2017 sera mis en ligne dans les prochains jours sur le dite de l’ANDPC. www.agencedpc.fr

Quelques avancées et manifestations scientifiques :

  • CONGRÈS HOPE "CONGRÈS HOPE : LA PRISE EN CHARGE CONCERTÉE ET INTERPROFESSIONNELLE DU HANDICAP AU SEIN DE NOTRE SOCIÉTÉ"

Le Congrès HOPE est un rassemblement d’étudiants dans le domaine de la santé, promouvant l’exercice interprofessionnel en santé ainsi que le travail des associations de patient et des professionnels en leur sein. Il permettra d’apporter aux étudiants de toutes les filières de santé des connaissances et des compétences en rapport avec les dernières recherches en santé liées aux situations de handicap. Lieu : Lyon Dates : 24, 25 et 26 février 2017 Pour en savoir plus : cliquez ici

  • Les déficiences visuelles et l’ophtalmologie pédiatrique au cœur du 123ème Congrès de la SFO

Le traditionnel Congrès de la Société Française d’Ophtalmologie (SFO) se tiendra du 6 au 9 mai prochains au Palais des Congrès de Paris. Cette année, deux thèmes sont à l’honneur : les déficiences visuelles et l’ophtalmologie pédiatrique. Pour en savoir plus : cliquez ici

  • 15 ÈMES RENCONTRES KAP OUEST À ROSCOFF

Jeudi 30 et vendredi 31 mars 2017 à Saint Pol de Léon Au programme scientifique : “Groupe et rééducation“ et “Troubles neuro-visuels“ Pour en savoir plus : cliquez ici

  • VOXIWEB LA SOLUTION QUI PERMET AUX PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP D’ACCEDER A INTERNET

Comment fonctionne Voxiweb ? Au lieu de naviguer sur différents sites, Voxiweb propose sur une seule interface l’accès à plus de 60 services : Presse, Radio/Musique, TV/Vidéo, Livres, Vie pratique, Loisirs, Emails… Tout ce contenu est nettoyé d’éléments inutiles (menus, publicités, liens) puis rendu entièrement accessible : vocalisation des textes, gros caractères, choix des contrastes, navigation simplifiée. L’interface est contrôlable avec :
- 5 touches du clavier facilement identifiables
- la voix
- un joystick
- un contacteur
- un clavier virtuel Voxiweb est disponible sur ordinateur, smartphone (iPhone, Android, Claria) et tablette (iPad, Android). Pour en savoir plus VOXIWEB « L’Internet qui Parle » 02 85 52 41 88 06 58 27 01 23

  • Ampoules LED : un risque pour la rétine ?

Les diodes électroluminescentes, plus connues sous leur acronyme anglophone LED, sont des dispositifs émettant de la lumière blanche en combinant des lumières bleue et jaune. Economes en énergie, elles sont recommandées par la Commission européenne depuis 2005 pour remplacer les ampoules à incandescence. Pourtant, elles pourraient bien se révéler mauvaises pour nos yeux. Des chercheurs français montrent leur nocivité sur les rétines de rats. Pour en savoir plus : cliquez ici

  • Une machine à lire le courrier grâce à des logiciels libres

Andrée Oger a 77 ans et souffre de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Du jour au lendemain, elle ne disposait plus que d’à peine 1/10e à l’œil gauche. Depuis deux mois, la « suite » de logiciels libres mis au point par l’association Aciah lui a changé la vie. Pour en savoir plus : cliquez ici

Exercice professionnel :

  • PRELEVEMENT A LA SOURCE DE L’IMPOT SUR LE REVENU Quelles conséquences sur l’imposition des bénéfices des professionnels libéraux ?

La mise en place du prélèvement à la source sur le revenu, si elle a effectivement lieu à partir du 1er janvier 2018 comme le prévoit la dernière loi de finances, aura des conséquences sur les professionnels libéraux en tant qu’employeurs. En effet, il leur incombera alors de collecter pour le compte du Trésor l’impôt sur le revenu dû par leurs salariés. Mais, bien entendu, cette réforme du mode de recouvrement de l’impôt sur le revenu aura également des incidences sur l’établissement de l’impôt dont ces professionnels sont redevables au titre de leur propre activité. Pour en savoir plus : cliquez ici

  • Fichier des écritures comptables : FEC

Depuis le 1er janvier 2014, les contribuables qui tiennent leur comptabilité au moyen de systèmes informatisés sont tenus de fournir à l’administration fiscale, lors d’un contrôle fiscal un fichier électronique des écritures comptables (FEC). Ce Fichier des Ecritures Comptables (ou FEC) doit répondre à des normes codifiées à l’article A.47 A-1 du livre des procédures fiscales. La non présentation du FEC ou sa non-conformité entraine l’application de pénalités d’un montant d’au moins 5 000 € par année de non-conformité, outre la possibilité pour l’administration fiscale d’appliquer la procédure de taxation d’office. Il est donc essentiel pour vous, de vous assurer que vos logiciels qui concourent à la production de vos comptes sont en mesure de produire un FEC conforme aux dispositions légales. Si vous utilisez déjà un progiciel comptable vous devez impérativement vous assurer auprès de votre éditeur de logiciel que la version que vous utilisez est bien conforme et qu’elle est en mesure de produire un FEC. A compter de l’exercice en cours, la loi oblige les AGA ou CGA à vous demander le justificatif de la conformité de votre fichier FEC. Pour ce faire, vous devez faire une extraction d’un fichier FEC et procéder à un test sur le site mis à disposition des contribuables par la DGFIP : cliquez ici Ce lien vous donnera aussi la marche à suivre ainsi que le détail de l’article A.47 A-1 du livre des procédures fiscales décrivant la structure du fichier, ainsi que le numéro de l’assistance téléphonique de la DGFIP dédié à ce contrôle. Si vous ne savez pas comment extraire ce fichier ou si votre application ne possède pas cette option, veuillez contacter votre fournisseur informatique afin d’obtenir les précisions nécessaires pour réaliser ce fichier en vue du test. L’attestation ainsi obtenue (fichier PDF) devra être adressée à votre AGA ou CGA avec votre déclaration 2035 de l’année 2016.

Notre formation continue :

  • UNRIO Classique et DPC

Les programmes de l’UNRIO classique et DPC pour l’année 2017 sont consultables ainsi que les descriptifs sur son propre site. Pour accéder au site de l’UNRIO : cliquez ici RAPPEL :
- Pour les libéraux : Les frais engagés pour la formation sont déductibles des revenus professionnels. Ils peuvent en partie être pris en charge par le FIF-PL. La prise en charge pour 2017 sera au coût réel, mais plafonnée à 200 € par jour, limitée à 750 € par an et par professionnel.
- Pour les salariés : Les stages sont normalement pris en charge par l’employeur.

N’hésitez pas à nous contacter pour poser une option sur un stage.

Pour le programme classique, Pierre au 01 40 22 03 04, ou par mail : mailto

Groupe Facebook SNAO :

Nous vous rappelons que nous avons ouvert un groupe Facebook. Il s’agit d’un groupe fermé, réservé aux adhérents. Le but est de permettre une meilleure rapidité dans la transmission de nos informations. Ce groupe est là pour que vous puissiez échanger facilement. Vous pourrez poser vos questions, avoir les informations immédiatement, savoir ce qui se passe dans le monde orthoptique, et ainsi donner directement votre avis.

Il suffit de rechercher SNAO sur FB et de demander à rejoindre le groupe.

Petites annonces :

Comme d’habitude vous retrouverez les petites annonces sur le site ICI

Continuez à nous soutenir, adhérez encore et faites adhérer N’oubliez pas que nous avons une cotisation pour les salariés, faite passer l’info ! Merci à tous pour votre soutien.

clin d’oeil du 28 janvier 2017



Dans la même rubrique
Clin d’oeil de décembre 2017 | Clin d’oeil de novembre 2017 | Clin d’oeil d’octobre 2017 | Clin d’oeil de septembre 2017 | Clin d’oeil de juin-juillet 2017 | Clin d’oeil de mai 2017 | Clin d’oeil d’avril 2017 | Clin d’oeil de mars 2017 | Clin d’oeil de février 2017 | Clin d’oeil de janvier 2017
SPIP Plan du site