Syndicat des Orthoptistes Autonome SNAO Clin d’oeil 2013
 
 
Connexion adhérents

Mot de passe oublié ?
connection adhérents


 
 

SNAO
22 rue Richer
75009 PARIS
Tél : 01 40 22 03 04
Fax : 01 40 22 03 12 contact@orthoptiste.pro

 
 
ACCUEIL > Ressources documentaires > Archives du Clin d’Oeil > Clin d’oeil 2013 > Clin d’oeil de juillet 2013

Clin d’oeil de juillet 2013

1er Forum National des orthoptistes, par Laurent Milstayn :

Maintenant que LA TENSION pré et post Forum est un peu retombée, je souhaiterai revenir sur les faits tels qu’ils se sont passés et sur les réactions de plusieurs orthoptistes.

Il est bien entendu que le Pr Brémond Gignac avait tout organisé pour que l’orthoptie soit au centre de cette journée et nous devons l’en remercier. Tenter d’unir les directeurs des départements d’enseignement de notre profession était le pari et le but à atteindre.

Toutefois, et je m’en étais ouvert à elle auparavant, introduire la journée par « L’orthoptie dans tous ses états » en n’invitant à la tribune que des OPH et des Universitaires mais aucun orthoptiste, paraissait être un positionnement étrange

J’ai donc demandé à pouvoir être présent lors de cette session et c’est ainsi que le débat final a été ouvert à tous les directeurs « d’écoles » + un représentant par syndicat soit en tout 17 personnes dont un petit nombre d’orthoptistes. Une initiative du SNAO bien récompensée ! ;-))

C’était pour montrer que les orthoptistes pouvaient et devaient être partie prenante complète sur un sujet qui les concernait totalement, que le CA du SNAO a pris la décision d’être présent et pas seulement comme spectateur « attentif » mais surtout comme la représentation de la composante essentielle du thème du futur de la formation des orthoptistes, capable de prendre la parole et d’exposer clairement les arguments tels qu’ils existent. Obtenir le consensus des seuls Universitaires et de la Tutelle Enseignement Supérieur autour de l’obtention d’un Grade Licence, c’était ne pas prendre en compte l’avis d’une partie majoritaire de la profession et d’une partie importante des étudiants qui ont fait le calcul simple que le programme issu des travaux de réingénierie ne pourrait pas « entrer » dans un cycle de 3 ans.

C’est pourquoi plutôt que de boycotter le Forum, de l’empêcher de se tenir, de manifester bruyamment, il fut décidé de montrer notre présence par un questionnement affuté en direction de tout orateur qui prendrait la posture de ne pas tenir compte de notre présence et de notre travail sur le sujet. De mettre en opposition nos arguments face aux tenants du concept : La Licence c’est déjà formidable pour les orthoptistes.

Afin de défendre cette opinion, ma seule présence à la tribune de 3 mn n’aurait pas été suffisante. On m’aurait écouté mais ma parole aurait été « noyée » dans les 1H30 d’exposés et le message que je voulais faire passer n’aurait pas eu l’impact voulu.

D’ailleurs les réactions, que d’aucuns ont qualifié d’impolies, de mal venues, d’agressives … ont permis de marquer les esprits, la preuve en est.

Et puis relativisons : une huée et une interruption d’exposé, on a vu pire, non ?

Je connais des professions et des groupes qui ne rechignent pas à faire beaucoup plus à la fois dans le domaine physique ou dans le domaine auditif.

Ici rien de tel, les modérateurs ont demandé que chacun attende le débat et chacun s’est conformé aux demandes.

Et puis, qui d’autres que les membres du CA du SNAO a osé intervenir ? Qui s’est levé et, même sans micro qui d’ailleurs n’est pas passé dans la salle ( !! ) pour réclamer une formation à la hauteur, un respect des modalités de travail et une considération qu’on ne nous accorde pas ? Je n’ai vu personne d’autre.

Si nous n’avions pas forcé les choses établies, chacun serait reparti avec le sentiment, qu’une fois encore, on avait mis la profession sous l’éteignoir et que personne ne s’en offusquait. Je vous rappelle pour mémoire qu’il avait été demandé, plusieurs jours avant le Forum, que les questions envisagées soient transmises par courrier et que, ceci n’ayant pas eu lieu, il fut demandé au public (donc aux orthoptistes majoritairement présents dans la salle) d’écrire leurs questions afin qu’elles soient transmises oralement par les modérateurs (et triées peut être ???).

Alors, je comprends que certains aient ressenti une tension qui les a mis mal à l’aise mais, franchement, ça n’a pas pris de proportions inconsidérées et cela a permis, à mon sens, de marquer les esprits et le terrain en montrant que les orthoptistes étaient là et n’entendaient pas se faire dicter les voies qui sont bonnes pour eux et celles qui sont mauvaises (comme lorsqu’on leur a demandé d’applaudir à des moments où, visiblement, personne ne le faisait spontanément !).

Le travail et le combat ne sont pas finis pour nous. Nous mettons tout en œuvre pour sensibiliser les décideurs à entendre nos arguments et les inciter à respecter les règles édictées pour l’ensemble des professions paramédicales afin d’obtenir, comme d’autres, une rentrée 2014 sous le statut de Grade Master.

Communiqué de presse :

Le SNAO vient de diffuser un communiqué de presse.

Nous espérons par là même infléchir le destin tout tracé du Grade Licence qui nous a été imposé depuis bien longtemps et qu’on nous promet comme officiel dans peu de temps.

Nous en espérons aussi l’enterrement définitif des velléités de reconnaissance de l’optométrie par ce gouvernement.

Lire le communiqué

Premières retombées :

Dans le CNPS express : Le SNAO exige des engagements écrits du gouvernement Face à l’ambiguïté que laissent planer le gouvernement et le parlement sur une possible reconnaissance de l’optométrie, le Syndicat national autonome des orthoptistes (SNAO) s’impatiente et exige à présent un engagement écrit des ministères concernés confirmant définitivement les propos tenus par le représentant de l’Etat au salon national de l’orthoptie, selon lesquels l’optométrie en France était instrumentale et non clinique. Le SNAO se plaint que, contrairement aux autres professions, les travaux de réingénierie du diplôme n’aient eu d’autre finalité que le niveau Licence. Afin de trouver leur place en qualité de profession dite « intermédiaire », les orthoptistes réclament la réouverture immédiate des travaux de réingénierie de leur formation avec un objectif plus ambitieux, tel qu’il avait d’ailleurs été envisagé dans les précédents stades du travail de réingénierie, avant d’avoir été écarté. Ceci impose d’emblée l’ouverture d’années supplémentaires d’enseignement pour tous les élèves orthoptistes sur l’ensemble du territoire.

Dans la revue, l’opticien lunetier : lire l’article

Filière visuelle :

Un rude coup porté à "nos amis" les optométristes : ICI

Mais les ophtalmologistes ne nous aident pas toujours… « Les infirmières pour faire barrage aux optométristes », selon Lionel Leroy du Snof

Elections CARPIMKO :

.Le conseil d’administration de la CARPIMKO a été renouvelé par moitié la 26 juin. Le taux de participation global aux élections qui se sont déroulées par correspondance et par collège est de 27, 53 %.

Les orthoptistes, avec une seule liste et un résultat acquit, ont obtenu le meilleur taux de participation avec 41.99% (avec seulement 6 bulletins nuls), devant les orthophonistes 37.03%, les podologues 29.53%, les infirmiers 26.47% et les masseurs kinésithérapeutes 25.42%.

Nous vous remerciions donc pour votre participation active.

Le premier Conseil d’administration après les élections a donc eu lieu jeudi 25 juillet. Mme Dissat (élue en 2010) et Mme Plaza étaient présentes. Il a fallu procéder aux votes pour le bureau et les différentes commissions.

Composition du Bureau : Président : Marie Anne François (FNO) Vice Président : Anne Jaueur (SNIIL) Vice Président délégué : Bruno SALOMON (FNP) Secrétaire Générale : Patrick Beguin (OK) Trésorière : V.DISSAT (SNAO)

Commissions : Le SNAO est encore une fois présent dans toutes les commissions :

Statuts : Commission qui étudie les propositions de modifications statutaires et règlementaires, dans le but d’améliorer les régimes : Mme DISSAT

Placement : Commission qui décide des opérations de placement ou d’emploi des fonds : Mme DISSAT

CRA (commission recours amiable, reclassement, Fond d’action social) : Mme PLAZA

Fraudes : Mme PLAZA

Marchés : Commission qui décide de l’attribution des marchés : Mme PLAZA

Equipement : Commissions qui est saisie des suggestions tendant à modifier les équipements techniques : Mme PLAZA

Election au bureau de l’UNPS :

L’UNPS qui, selon les propos d’inauguration de Xavier Bertrand en 2005 : est « avant toute chose la « maison commune » des professionnels libéraux. C’est l’instance qui va les représenter collectivement » (plus d’info ici) vient d’élire son nouveau Bureau.

Après 8 années de présidence d’Alain Bergeau, jusqu’à ces derniers jours Président de la FFMKR (Fédération Française de Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs) à qui Daniel Paguessorhaye vient de succéder à la tête de la Fédération, l’Assemblée Plénière de l’UNPS du 11/07/2013 a élu le Dr Jean Francois Rey à sa tête.

Le Dr Jean François Rey est le Président de la branche des spécialistes (Umespé) de la CSMF.

Le Pdt Rey sera entouré par : Secrétaire Générale : Dr Catherine Mojaïsky, Pdte CNSD Vices Présidents : François Blanchecotte, Pdt SDB Alain Bergeau, FFMKR Anne Dehêtre, Pdte FNO Dr William Joubert, SML Pierre Leportier, FSPF Bruno Salomon, FNP Philippe Tisserand, FNI Trésorier Général : Laurent Milstayn, Pdt SNAO Secrétaire Générale Adjointe : Christelle Gerber Montaigu, Pdte ONSSF Trésorier Général Adjoint : Benoit Roy, UNSAF

Une fois de plus, les orthoptistes sont représentés au sein du Bureau de l’UNPS à un poste d’importance puisque le Trésorier Général fait partie, avec le Président et le Secrétaire Général, du bureau restreint par lequel passent la quasi-totalité des informations. Après 2 ans de mandat à ce poste, Laurent Milstayn a reçu de nouveau la confiance des représentants des professions de santé libérales pour poursuivre sa tâche et pouvoir porter ainsi la voix des orthoptistes dans tous les débats.

Le rapport sur la stratégie nationale de santé est disponible :

C’est par une fuite dans la presse (Espace social européen), que le rapport des sages rédigé sous la houlette d’Alain Cordier, a été divulgué lundi matin révélant au passage que le rapport avait été remis en catimini au gouvernement le 21 juin dernier.

Lundi 15, en fin d’après-midi, le ministère de la Santé a publié un communiqué et diffusé le rapport Cordier augmenté de ses annexes. Un peu embarrassé, ce communiqué explique que d’autres démarches et réflexions sont en cours et que le gouvernement travaillera sur la base des différentes analyses qu’il a sollicitées à l’élaboration d’une feuille de route déclinant les principales orientations qu’il retiendra et les chantiers à lancer sur le plan opérationnel.

Le gouvernement précise que le rapport du comité des sages ne pourra être remis officiellement qu’à la rentrée de septembre. Autrement dit, il ne se passera rien cet été.

Le rapport contient 19 propositions parmi lesquelles :
- la création d’une instance représentative des associations des usagers des systèmes de santé,
- la création d’un service territorial de santé,
- la constitution d’équipes de soins de santé primaire,
- le renforcement des outils d’appui à l’intégration des créateurs territoriaux,
- la garantie pour les malades chroniques de bénéficier d’une coordination des professionnels de santé sous la responsabilité du médecin traitant,
- la nécessité d’aider à la transmission d’informations entre professionnels de santé et de développer la télémédecine à bon escient,
- une meilleure garantie de la pertinence des organisations et des actes,
- une réforme des modalités de rémunération et de tarification, et au passage la généralisation du tiers payant
- un refonte de la formation pour répondre aux nouveaux enjeux,
- le développement de nouvelles fonctions et de nouveaux métiers de santé,
- la réorganiser du pilotage national des agences régionales de santé.

Salon Européen de l’Education :

Comme chaque année, depuis 9 ans, l’UNAPL participera, aux côtés de l’OPCA-PL au Salon Européen de l’Education qui aura lieu du jeudi 21 novembre au dimanche 24 novembre inclus, de 9h30 à 18h, à la Porte de Versailles de Paris.

Ce salon est pour l’UNAPL et les professionnels libéraux, l’évènement incontournable qui permet de rencontrer dans un même lieu les jeunes, les parents, les professeurs ainsi que les conseillers d’orientation, de parler de notre secteur d’activité, de ses évolutions et des opportunités de carrières.

Le stand des professions libérales est devenu un lieu de rencontre et d’échange entre les professionnels libéraux et les jeunes. Il accueille et informe chaque année de nombreux visiteurs sur l’entrée dans nos professions et sur les emplois salariés de celles-ci.

Le SNAO souhaite être présent cette année avec l’UNAPL, afin de faire connaitre notre profession. Nous avons besoin de professionnels pour nous accompagner lors de ces 4 journées et pour présenter aux jeunes notre profession et son quotidien.

Si vous souhaitez nous accompagner et participer à cet évènement, merci de vous inscrire ICI en nous précisant les dates et horaires sur quelles vous pourriez vous engager.

Réseau AVC IDF :

En octobre dernier, je vous parlais de la création d’un réseau informel AVC :

« Le Schéma Régional d’Organisation des Soins Volet AVC prévoit la mise en œuvre de filières de prise en charge et les systèmes d’information adaptés. Afin d’améliorer les conditions du retour au domicile du patient après son hospitalisation et/ ou son séjour en centre de rééducation, le groupe de travail auquel les orthoptistes ont participé préconise l’amélioration de la coordination entre les différents rééducateurs (kinés, orthophonistes, orthoptistes…) et les médecins généralistes. Dans ce contexte, il est attendu la création d’un réseau régional d’orthoptistes.

Le SNAO lance donc un appel aux orthoptistes de la région Ile de France qui prennent en charge des patients victimes d’AVC, et qui souhaitent participer à la création de ce réseau qui se veut informel dans un premier temps. Les départements concernés sont : 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95.

Le SNAO invite les orthoptistes intéressés à s’inscrire sur le site de l’URPS orthoptistes Ile de France.. »

Parallèlement à cela, le SNAO travaille au niveau national avec la HAS, dans le cadre du "plan AVC 2010-2014".

Les réunions et le travail continuent avec l’ARS. Malheureusement, peu d’orthoptistes se sont inscrits. Il est donc difficile de mettre en place quoi que ce soit. Il faut pourtant montrer que les orthoptistes sont massivement impliqués dans la prise en charge des patients AVC, et que nous sommes "très nombreux" dans le réseau AVC île de France pour pouvoir démarrer le projet en IDF et influencer le travaux de la HAS.

Orthoptistes franciliens, courrez-vous inscrire ICI

DPC :

L’OGDPC vient de mettre en ligne 2 fiches pratiques « Professionnels de Santé libéraux » et « Professionnels de Santé salariés » sur www.mondpc.fr

Vous pouvez également les consulter ICI

Comment transformer un logement en local professionnel ?

Peut-on exercer une activité professionnelle dans un logement qui n’a jamais été occupé par un professionnel ?

La transformation d’un local d’habitation en local professionnel nécessite une démarche administrative préalable. La notion d’usage, qui relève du code de la construction et de l’habitation, concerne le profil juridique d’un immeuble d’habitation qui fait l’objet d’une protection particulière dans certains cas. Elle ne doit pas être confondue avec la notion de destination qui relève du code de l’urbanisme (ce pour quoi un immeuble a été conçu ou transformé).

Sur le site officiel de l’administration française, Service public.net, vous trouverez de nombreuses informations. Vous trouverez ICI toutes les informations sur le transfert d’affectation d’un local.

Infos salariés :

Concernant la durée de travail : Le code du travail dit que vous pouvez faire au maximum 48 h par semaine. Mais sur 12 semaines consécutives, vous ne pouvez faire plus de 44 heures en moyenne par semaine. Il faut toutefois vérifier votre contrat principal. Il ne faut pas qu’il contienne de clause d’exclusivité interdisant d’exercer dans une autre activité ou nécessitant l’accord du 1er employeur. Il faut aussi vérifier votre convention collective qui peut apporter des précisions. Vous pouvez lire le détail de l’article de loi : Articles L3121-35 et L3121-36 du Code du travail concernant le temps de travail

Concernant la rupture de contrat pendant la période d’essai :
- Si le salarié veut rompre le contrat : S’il est présent dans l’entreprise depuis moins de 8 jours, le préavis est de 24h S’il est présent dans l’entreprise depuis plus de 8 jours, le préavis est de 48h
- Si c’est l’employeur qui rompt le contrat : Si l’employé est présent dans l’entreprise depuis moins de 8 jours, le préavis est de 24h Si l’employé est présent dans l’entreprise depuis plus de 8 jours et moins d’un mois, le préavis est de 48h Si l’employé est présent dans l’entreprise depuis plus d’un mois et moins de 3 mois, le préavis est de 2 semaines Si l’employé est présent dans l’entreprise depuis 3 de 3 mois, le préavis est de 1 mois. Les articles correspondants sont : Articles L1221-25 et L1221-26 du Code du travail concernant la rupture de la période d’essai.

Groupe Facebook SNAO :

Je vous rappelle que nous avons ouvert un groupe Facebook. Il s’agit d’un groupe fermé, réservé aux adhérents. Le but est de permettre une meilleure rapidité dans la transmission de nos informations. Ce groupe est là pour que vous puissiez échanger facilement. Vous pourrez poser vos questions, avoir les informations immédiatement, savoir ce qui se passe dans le monde orthoptique, et ainsi donner directement votre avis.

Il suffit de rechercher SNAO sur FB et de demander à rejoindre le groupe.

Un peu de scientifique :

DMLA : l’assurance maladie préconise une baisse de prix pour le Lucentis ICI

Aurevi : la réalité augmentée au service des déficients visuels ICI

Décollement de la rétine : une étude fait le lien avec des antibiotiques ICI

Des lentilles avec zoom intégré pour contrer la DMLA ICI

UNRIO :

UNRIO-Classique : Le programme de l’UNRIO pour l’année 2014 est disponible ; vous pouvez le consulter ainsi que les descriptifs sur le site : PROGRAMME 2014

RAPPEL : Pour les libéraux : Les frais engagés pour la formation sont déductibles des revenus professionnels. Ils peuvent en partie être pris en charge par le FIF-PL. La prise en charge pour 2013 sera au coût réel, mais plafonnée à 200 € par jour, limitée à 1 000 € par an et par professionnel
- Pour les salariés : Les stages sont normalement pris en charge par l’employeur. N’hésitez pas à nous contacter pour poser une option sur un stage.

UNRIO-DPC Vous pouvez consulter le programme ICI

RAPPEL : Pour toute inscription, il est nécessaire de créer son profil sur le site : https://www.mondpc.fr/

CONTACT : Pierre au : 01 40 22 03 04, ou par mail : Pour l’UNRIO classique : unrio@orthoptistes.fr Pour l’UNRIO-DPC : unrio.dpc@orthoptistes.fr

Petites annonces :

Comme d’habitude vous retrouverez les petites annonces sur le site



Dans la même rubrique
Clin d’oeil de juin 2013 | Clin d’oeil de mai 2013 | Clin d’oeil d’avril 2013 | Clin d’oeil de mars 2013 | Clin d’oeil de février 2013 | Clin d’oeil de janvier 2013 | Clin d’oeil de décembre 2013 | Clin d’oeil de novembre 2013 | Clin d’oeil d’octobre 2013 | Le clin d’oeil de septembre 2013 | Clin d’oeil de juillet 2013
SPIP Plan du site Création site internet : Anthemis