Syndicat des Orthoptistes Autonome SNAO Clin d’oeil 2013
 
 
Connexion adhérents

Mot de passe oublié ?
connection adhérents


 
 

SNAO
22 rue Richer
75009 PARIS
Tél : 01 40 22 03 04
Fax : 01 40 22 03 12 contact@orthoptiste.pro

 
 
ACCUEIL > Ressources documentaires > Archives du Clin d’Oeil > Clin d’oeil 2013 > Clin d’oeil de mars 2013

Clin d’oeil de mars 2013

Assemblée Générale :

Le 24 mars, près de 100 personnes se sont déplacées pour venir assister à l’Assemblée Générale du SNAO et pour dialoguer avec les représentants du conseil d’administration.
Cette année, le sujet était la formation avec le LMD et le DCP. Mme Werber, directrice de l’OGDPC est venue nous expliquer le fonctionnement du DPC et de son organisme. Elle a pu répondre à la plupart des questions que nous nous posions. Certaines questions sont encore sans réponse, car tout n’a pas encore été mis en place. Nous félicitons les 2 nouveaux élus que sont Karoline Siktanc et Alexis Lavergne pour leur volonté de s’impliquer dans la défense de la profession.
La prochaine Assemblée Générale aura lieu au même endroit le 23 mars 2014. Pensez à réserver votre journée dès à présent. Merci à tous et à toutes pour votre participation et votre soutien et n’hésitez pas à nous faire part de vos (bonnes ou moins bonnes) remarques.

Composition du Conseil :

- Président : Laurent Milstayn

- Vice Présidentes : Véronique Dissat et Laurence Pache ,
- Trésorière : Colette Graffeille,

- Secrétaire Générale : Maria Plaza,

- Secrétaire Adjoint : Fabienne Peter

- Administrateurs : Mélanie Girault, Nadine Jaulin, Alexis Lavergne, Frédérique Serra, Karoline Siktanc, Ségolène Werner, Sabrina Bouzid, Eve Kannengieser

Nous accueillons aussi Rose Marie Sandon et Catherine Alexandre. Toutes les 2 souhaitaient être candidates pour éventuellement rentrer au conseil d’administration, mais n’ayant pas 2 ans d’adhésion au SNAO, cela leur était impossible. Elles rejoignent toutefois l’équipe en tant que "chargé de mission". Leur rôle précis sera défini prochainement.

LMD :

Le combat continu et les retombées commencent à arriver.

Une question a été posée à l’Assemblée par un député le 21 mars.

Une autre devrait arriver prochainement. Et un RV vient d’être obtenu avec un autre député. Ça bouge ! Ne lâchons rien !

D’autre part, la ministre des Affaires sociales et de la Santé et la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont diligenté une mission conjointe de l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) sur la réingénierie des formations des personnels paramédicaux dans la perspective de l’articulation de ces dernières avec le LMD (licence-master-doctorat). Frédérique Serra et Laurent Milstayn ont été reçus le 27 mars. Comme vous l’avez compris, la réunion de concertation IGAS-IGAENR du 27 mars 2013 n’a pas vocation à statuer sur le niveau de reconnaissance de notre formation initiale. Elle doit faire le point sur les modalités de réalisation de la réingénierie tant au niveau des référentiels activités et compétences qu’au niveau du référentiel de formation. Ils ont pu évoquer le bon déroulement des choses au Ministère de la Santé et les obstacles rencontrés au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, nos craintes quant à l’arrêt des travaux depuis janvier. Ils ont argumenté l’importance de voir une formation initiale largement renforcée. Résultat de cette enquête fin juin et certainement un arrêt complet de cette réingénierie jusqu’en septembre. Aucune modification de notre formation initiale avant la rentrée 2014.

D’autre part, aujourd’hui se tenait la convention du CNPS. Véronique Dissat et Laurent Milstayn y étaient pour représenter les orthoptistes et le SNAO. Laurent Milstayn est arrivé à discuter avec Mme la Ministre, Mme Marsol Tourraine et lui remettre un dossier sur le LMD.

Elle semble ecouter. A-t-elle entendu ?

Protocoles de coopération :

Dimanche est parue au JO la décision suivante du Conseil d’État sur les protocoles de coopération : Décision n° 337577 du 20 mars 2013 du Conseil d’État statuant au contentieux : ICI

Concrètement :
Ce qui est annulé :

  1. Les professionnels de santé qui soumettent un protocole de coopération à l’agence régionale de santé, en application de l’article L. 4011-2 du code de la santé publique, renseignent le modèle type du protocole annexé au présent arrêté.
  2. (conforme à ce modèle type)
  3. Les protocoles autorisés sont transmis par le directeur général de l’agence régionale de santé à l’instance régionale ou interrégionale de l’ordre et à l’union régionale des professions de santé concernées.

Ce qui reste :

  1. L’arrêté du directeur général de l’agence régionale de santé, mentionné au troisième alinéa de l’article L. 4011-2 du code de la santé publique, intervient dans un délai de deux mois à compter de l’accusé de réception du protocole. Le défaut de réponse du directeur général de l’agence régionale de santé, dans le même délai, vaut rejet de la demande.

En d’autres termes, seule la procédure obligatoire instituée est annulée, parce que le ministre n’avait pas pouvoir pour fixer de telles règles. Mais le principe du protocole n’est nullement remis en cause.
Il n’y a donc plus de modèle type, ni de transmission obligatoire à l’instance régionale ou interrégionale de l’ordre et à l’union régionale des professions de santé concernées.

A priori, pas de modification pour les protocoles en cours… à suivre…

DPC :

Les orientations nationales sont parues. Vous pouvez les consulter ICI

Les inscriptions aux formations permettant de valider le DPC, vont bientôt pouvoir commencer. Vous recevrez prochainement un mail pour vous informer sur ce que propose l’UNRIO.

En attendant, vous pouvez commencer à créer votre compte sur le site de l’OGDPC : ICI C’est le point de départ. Ainsi, vous serez fin prêts pour vous inscrire à la formation de votre choix.

Accessibilité :

Comme je vous le disais dans le dernier Clin d’œil, une mission de concertation a été confiée à la sénatrice Claire-Lise Campion afin de proposer des mesures qui permettraient de garantir l’accessibilité tout en prenant en compte la réalité des contraintes notamment budgétaires. Vous trouverez les conclusions de ce rapport ICI

Je vous remets le lien vers le document « Locaux des professionnels de santé : réussir l’accessibilité » Il s’agit d’un guide permettant une meilleure compréhension des règles de l’accessibilité. Document sur lequel le SNAO et d’autres syndicats représentatifs de professions de santé, avaient travaillé avec Mme Marie Prost-Coletta, Déléguée ministérielle à l’accessibilité (Ministère de l’Égalité des territoires et du Logement, Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie) .

Petit rappel sur les dérogations : Comme vous le savez, les cabinets créés avant le 1er janvier 2007 doivent répondre aux normes d’accessibilités au 1er janvier 2015. Ceux créés après le 1er janvier 2007 doivent déjà être aux normes. Mais ce n’est pas toujours facile ou même possible. Alors, comment demander une dérogation ? Il y a 3 motifs prévus par la loi : — Impossibilité technique liée à l’environnement ou la structure du bâtiment — Préservation du patrimoine architectural. — Disproportion manifeste entre la mise en accessibilité et ses conséquences : impact économique pouvant entrainer un déménagement ou même une fermeture de cabinet, réduction significative de l’espace dédié à l’activité. C’est certainement le dernier point qui sera le plus régulièrement évoqué par les orthoptistes pour demander une dérogation. Il vous faudra alors remplir le document Cerfa N° 13824*01 « Demande de dérogation de construire, d’aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) »

Et déposer le formulaire en mairie. Et n’oubliez pas que la direction départementale des territoires et de la mer est disponible pour tout conseil réglementaire ou technique, notamment pour indiquer les informations précises souhaitées par la commission consultative départementale de sécurité et d’accessibilité (qui examine toutes les demandes d’autorisation de travaux et toutes les demandes de dérogation) et que les dérogations aux règles d’accessibilité sont pérennes. Salariés : Visites obligatoires à la médecine du travail :

La surveillance médicale — exclusivement exercée par le médecin du travail — est destinée à déterminer si le salarié est apte à occuper l’emploi auquel il est, ou va être affecté. L’employeur est donc tenu d’organiser des examens médicaux obligatoires auxquels le salarié ne peut refuser de se soumettre.

La visite médicale d’embauche :

Cette obligation concerne le nouveau salarié recruté par l’entreprise. Cette visite médicale doit avoir lieu avant l’embauche ou au plus tard avant la fin de la période d’essai. Dans certaines situations - salariés soumis à une surveillance médicale spéciale - la visite doit obligatoirement avoir lieu avant l’embauche. Sont notamment concernés les salariés exerçant des travaux comportant des risques spéciaux listés dans l’arrêté du 11 juillet 1997 (voir ci-dessous) ainsi que les femmes enceintes, les handicapés et les jeunes de moins de dix-huit ans. Pour le salarié en CNE, la visite doit aussi avoir lieu avant l’embauche.

La visite médicale périodique : Une fois le salarié en poste dans l’entreprise, il doit être régulièrement examiné par le médecin du travail pour valider son aptitude au poste qu’il occupe. Cette visite périodique a lieu tous les vingt-quatre mois sauf pour les salariés soumis à une surveillance spéciale (SMR : Surveillance Médicale Renforcée) qui doivent être examinés une fois par an. Les visites de reprise : Après certaines absences, le salarié doit obligatoirement passer une visite médicale dite de reprise lors de laquelle le médecin du travail décidera s’il est apte à reprendre son poste. Cette visite est obligatoire après un arrêt maladie d’au moins vingt et un jours, au retour d’un congé maternité ou après une absence pour maladie professionnelle. De plus, si l’absence est consécutive à un accident du travail, la visite de reprise est obligatoire si l’arrêt de travail a duré au moins huit jours. Quel que soit le cas de figure, la visite de reprise doit se dérouler dans les huit jours de la reprise du travail.

Ce que voient les myopes : Les peintures floues de Philip Barlow Jetez un œil aux peintures floues de Philip Barlow. Un monde flou qui semble très accueillant, chargé de lumières et de couleurs. Les œuvres de cet artiste donnent l’effet de photos floues alors qu’il s’agit en réalité de peintures à l’huile. ICI

Scientifique :

DMLA : Vers une meilleure connaissance des gènes impliqués et un traitement aux rayons X : ICI 7 nouveaux facteurs de risque génétique identifiés ICI La rééducation visuelle et la mémoire ICI

Des images inédites du cerveau humain : Des chercheurs américains ont publié les images les plus détaillées à ce jour du cerveau humain dans le cadre d’un projet international de recherche visant à comprendre comment les structures cérébrales déterminent la personnalité et les talents. ICI

Un chercheur découvre des lunettes annulant les effets du daltonisme ICI

UNRIO classique :

Tous les descriptifs des formations 2013 sont sur notre site. Programme et Descriptifs ICI N’hésitez pas à nous contacter pour poser une option sur un stage.

Pour toute information contacter Pierre au 01 40 22 03 04 ou par mail unrio@orthoptistes.fr

Petites annonces :

Comme d’habitude vous retrouverez les petites annonces sur le site



Dans la même rubrique
Clin d’oeil de juin 2013 | Clin d’oeil de mai 2013 | Clin d’oeil d’avril 2013 | Clin d’oeil de mars 2013 | Clin d’oeil de février 2013 | Clin d’oeil de janvier 2013 | Clin d’oeil de décembre 2013 | Clin d’oeil de novembre 2013 | Clin d’oeil d’octobre 2013 | Le clin d’oeil de septembre 2013 | Clin d’oeil de juillet 2013
SPIP Plan du site Création site internet : Anthemis