Syndicat des Orthoptistes Autonome SNAO Clin d’Oeil 2012
 
 
Connexion adhérents

Mot de passe oublié ?
connection adhérents


 
 

SNAO
22 rue Richer
75009 PARIS
Tél : 01 40 22 03 04
Fax : 01 40 22 03 12 contact@orthoptiste.pro

 
 
ACCUEIL > Ressources documentaires > Archives du Clin d’Oeil > Clin d’Oeil 2012 > Clin d’oeil de juin 2012

Clin d’oeil de juin 2012

Ministère de la Santé :

Le SNAO sera reçu le 12 juillet par Mme Agathe Denechere, conseillère en charge de l’Assurance Maladie et des professionnels de santé libéraux auprès de Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé.
Nous ne manquerons pas de vous informer.

Assemblée nationale :

Le groupe socialiste a désigné Mme Catherine Lemorton, député de Haute-Garonne pour présider la commission des affaires sociales.
Catherine Lemorton, 51 ans, élue députée pour la première fois en 2007, est pharmacien d’officine depuis 1984 à Toulouse.
Nous avons déjà rencontré Mme Lemorton qui s’est toujours intéressée aux professions de santé et nous sommes certains de pouvoir travailler efficacement avec elle. Nous venons de demander un nouveau RV.
Elle sera élue officiellement jeudi matin lors de la réunion de la commission des affaires sociales

Communiqué de Presse du 9 juin 2012 :

LE SNAO POURSUIT SON TRAVAIL CONVENTIONNEL :

Après avoir porté et imposé un travail de longue haleine qui a mené à la conclusion de l’avenant 9 à la Convention des orthoptistes, le SNAO a poursuivi sa mission en faisant adopter le 7 juin 2012 par la CHAP à l ?unanimité, les évolutions nécessaires à la NGAP pour permettre un exercice revalorisé et en particulier dans le domaine de la malvoyance et des troubles neuro visuels.
Le SNAO attend toutefois que les actes de rééducation des troubles neuro visuels soient rapidement inscrits, eux aussi, à la NGAP et exhorte l’HAS à conclure ses travaux dans un délai rapide.
Le SNAO regrette toutefois, que les actes de prise en charge de la Basse Vision n’aient pu obtenir de valorisation encore plus importante de par leur complexité et l ?investissement qu ?ils demandent aux professionnels.
L’enveloppe contrainte de l ?UNCAM répète, encore une fois, la seule multiplication simplissime du taux horaire de base (2 bilans « classiques » de 30mn = 1 bilan complexe de 60 mn).

Rencontre tri partite UNCAM/OPH/Orthoptistes :

Une rencontre tri partite UNCAM/OPH/Orthoptistes a eu lieu le 15 juin dernier pour avancer au plus vite sur la participation des orthoptistes libéraux et salariés dans le domaine du dépistage de la rétinopathie diabétique.
La volonté de la caisse est de débuter très vite (début 2013) sur la base d’expérimentations multiples.
Nous poursuivons le travail et sommes prêts à porter rapidement sur le terrain des projets pour montrer l’intérêt et la faisabilité de ce que nous espérons devoir devenir une pratique avancée pour la profession.

Réunion sur l’avenir de la filière de contactologie :

Sous l’égide du Pr Colin du CHU de Bordeaux, ont été réunis tous les acteurs de la filière visuelle pour réfléchir à l’avenir de la filière de contactologie.
Le Pr Colin envisage d’ouvrir son DU de contactologie à d’autres acteurs que les ophtalmologistes.
Les fabricants de lentilles sont très intéressés par ce projet afin de relancer leur marché qui diminue régulièrement.
Les opticiens souhaitent obtenir une reconnaissance officielle de leur implication dans la vente et l’adaptation des lentilles.
Les OPH sont favorables aux délégations et à l’aide que peuvent leur apporter les orthoptistes mais uniquement si tout se passait au sein de leurs cabinets.

Le SNAO était ouvert aux diverses propositions qui allaient être faites aux orthoptistes. Notre position : L’ouverture vers une compétence "élargie" en contacto est toujours intéressante à obtenir pour la profession mais la voie officielle doit prévaloir.
La formation initiale doit être le socle partout et pour tous les étudiants. Une fois diplômés, les orthoptistes peuvent poursuivre sur un DU afin d’approfondir la maitrise du sujet et pratiquer dans les règles définies par la Loi.
Mais il faut, à notre sens, que n’existent pas de prérogatives différentes que l’on soit salarié ou libéral. Certes une phase d’expérimentation peut être effectuée dans les conditions les plus aisées (dans les cabinets d’OPH) mais uniquement si nous nous mettons d’accord sur le fait qu’une fois l’expérimentation passée et validée, l’ensemble des orthoptistes pourront avoir les mêmes prérogatives.

DPC : le CNPS demande la modification du dispositif :

Lors de la réunion de ses instances nationales, Bureau et Conseil d’Administration, le CNPS, intersyndicale des libéraux de santé (dont le SNAO), constate que l ?application au 1er janvier 2013 du DPC, tel qu’il est formalisé actuellement pose de nombreuses difficultés à l’ensemble des professions libérales de santé.
Notamment, les professions paramédicales ont besoin de la création d’une Commission Scientifique (CS) qui leur soit propre pour arrêter les thèmes de formation qui concernent leur exercice.
De plus, le plus grand flou règne sur le financement du dispositif. A cet égard, les libéraux de santé demandent, entre autres, que les fonds conventionnels affectés à la formation professionnelle conventionnelle (FPC) pour chaque profession soient pérennisés et sanctuarisés car ils constituent des honoraires différés conventionnels qui ne doivent pas se dissoudre dans la formation de professionnels salariés, et encore moins affectés aux dépenses d’assurance maladie.
Le CNPS estime qu’il serait plus raisonnable de se donner le temps nécessaire pour finaliser les modalités d’application du DPC en permettant à chacun d’y trouver sa place.
C’est pourquoi le CNPS demande au Gouvernement de reporter la mise en oeuvre du DPC et d’assurer une période transitoire supplémentaire d’un an jusqu’au 1er janvier 2014 et de mettre à profit cette période pour élaborer les modifications indispensables dans le cadre d ?une concertation avec les syndicats représentatifs.

Première allocution devant les médecins de Madame Marisol Touraine :

Le 23 Juin, Mme Marisol Touraine s’est exprimée devant de nombreux médecins lors du 6eme congrés de la médecine générale. Vous pouvez voir son intervention ICI

Présentations sur la profession :

Vous êtes nombreux à nous demander régulièrement de l’aide pour des présentations sur des sujets précis (L’orthoptie, l’orthoptie dans le cadre des difficultés scolaires, de la DMLA, des enfants nés prématurément) dans le cadre de votre exercice professionnel.
Il nous est difficile de répondre à toutes vos demandes et pourtant il y a surement de nombreux orthoptistes qui se sont retrouvés confrontés à cette situation et qui ont fait leur présentation.
Nous avons pensé qu’il serait intéressant de construire une banque de données qui pourrait être utilisée par les adhérents du SNAO.
Si vous êtes d’accord, vous pourriez nous adresser les Power Point que vous avez déjà présenté et nous pourrions les mettre sur le site dans l’espace « adhérents ». En faisant cela vous rendez service à vos collègues et un jour vous serez bien heureux de découvrir que le support est déjà prêt pour la présentation que l’on vous demande.
Merci pour votre aide et votre solidarité.

Mails reçus qui peuvent intéresser tout le monde :

Question d’une orthoptiste :
"Je travaille en libéral, mais également en salariée dans un SSR. Après nos évaluations, nous rédigeons un compte-rendu, lu par le médecin coordinateur qui le modifie parfois. Ce compte-rendu est ensuite envoyé au patient, puis au médecin traitant et ophtalmologiste.
Le médecin coordinateur a-t-il le droit de faire cette modification ? Ne sommes-nous pas nous même responsable de ce compte-rendu ? Sur quel texte légal peut-on s’appuyer ?"

Reponse :
Le bilan est défini par le Code de la Santé Publique. Pour les orthoptistes, il s’agit de l’article Article R4342-2 :

Sur prescription médicale, l’orthoptiste établit un bilan qui comprend le diagnostic orthoptique, l’objectif et le plan de soins. Ce bilan, accompagné du choix des actes et des techniques appropriées, est communiqué au médecin prescripteur. L’orthoptiste informe le médecin prescripteur de l’éventuelle adaptation du traitement en fonction de l’évolution et de l’état de santé de la personne et lui adresse, à l’issue de la dernière séance, une fiche retraçant l’évolution du traitement orthoptique.

Rien n’autorise qui que ce soit à modifier les écrits du professionnel. Le médecin prend la responsabilité de ce qu’il transmet comme écrits personnels, mais il n’a pas à modifier le contenu du compte rendu de l’orthoptiste.
Il peut sous sa responsabilité décider d’un autre diagnostic et de propositions de soins mais il devra les assumer et ne pas faire référence aux conclusions de l’orthoptiste si elles sont différentes et bien entendu encore moins prêter à ce dernier des conclusions et écrits différents de ceux figurant dans le compte rendu de bilan.
En effet, ce compte rendu est protégé par la réglementation sur les courriers et écrits et toute modification expose son auteur aux sanctions du Code pénal Article 226-15 Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

Le fait, commis de mauvaise foi, d’ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d’en prendre frauduleusement connaissance, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende. Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d’intercepter, de détourner, d’utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l’installation d’appareils conçus pour réaliser de telles interceptions.

Question d’un particulier :
"Lors de ma dernière séance d’orthoptie une stagiaire était présente. L’orthoptiste m’a bien demandée si cela ne me dérangeait pas. Dans la mesure où je pensais qu’elle se contenterait d’observer et d’éventuellement de rentrer des données administratives j’ai accepté.
Mais l’orthoptiste a laissé cette très jeune fille utiliser le synoptophore (je ne suis pas certaine du nom exact de l’appareil).
Je voulais savoir si cette pratique était courante dans votre profession ? Même si cette manipulation a été réalisée sous contrôle du praticien, la jeune fille ne paraissait pas plus de 16-18 ans.
Je doute donc désormais du sérieux de cette personne et ne sachant vraiment pas à qui m’adresser je me permets de vous faire part de mes interrogations. "

Attention ! Les stages ne peuvent être que des stages d’observation et ils doivent s’accompagner d’une convention signée avec le collège pour les stages de 3eme ou avec la faculté pour les étudiants en orthoptie.

ASNAV : Baromètre de la Santé Visuelle :

Comme chaque année, l’ASNAV, dont le SNAO est d’ailleurs membre du Conseil d’administration, mène une enquête auprès des Français pour connaître leurs comportements en matière de santé visuelle.
Le 7 juin l’ASNAV faisait une conférence de presse pour présenter le 8ème Baromètre de la Santé.

Lire le Dossier de Presse ICI

Orthoptie et Autisme :

La Fédération Française Sésame-Autisme organise une formation « Troubles neurovisuels, orthoptie et TED. » destinée au x orthoptistes les 5 et 6 octobre 2012. Les intervenants seront le Dr Agard, Marie Laure Laborie orthoptiste et une maman d ?enfant autiste.

Programme et présentation de la formation ICI

« Au doigt et à Louis, le système de lecture et d’écriture Braille »

Exposition au Palais de la découverte (Paris) , du 26 juin au 2 septembre 2012,
Transcrire l’ensemble des alphabets en six points pour les non-voyants ; c’est le pari réussi par Louis Braille en 1829. L’exposition tout public « Au doigt et à Louis » vous emmène à la découverte de la richesse de ce système d’écriture et de lecture tactile.
Pour plonger au coeur du sujet, repérez comment le caractère braille se décline dans la chimie, la musique, les mathématiques, écoutez de courtes pièces rappelant le contexte historique de la création du braille, observez des objets illustrant les techniques de production indispensables à la réalisation d’images tactiles.
Une exposition proposée par la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France FAF4

« Paris les yeux fermés » :

Expérience originale : Les 6, 7, 8, 13 et 14 juillet, la compagnie « Projet in situ » organise une visite de Paris, les yeux bandés, accompagné d ?une personne malvoyante ou non voyante pour mieux comprendre ce qu’ils vivent au quotidien.

Plus d’informations ICI

Petites annonces :

Comme d’habitude vous retrouverez les petites annonces sur le site

Continuez à nous soutenir, adhérez encore en 2012 et faites adhérer.

Cette année nous avons une cotisation pour les salariés, faite passer l’info !

Merci à tous pour votre soutien.

Maria Plaza, Secrétaire Générale pour le SNAO



Dans la même rubrique
Clin d’oeil de janvier 2012 | Clin d’oeil de février 2012 | Clin d’oeil spécial : PROTOCOLE D’AVENANT A LA CONVENTION DES ORTHOPTISTES  | Clin d’oeil de mars 2012 | Clin d’oeil d’avril 2012 | Clin d’oeil de mai 2012 | Clin d’oeil de juin 2012 | Clin d’oeil de juillet 2012 | Clin d’oeil de septembre 2012 | Clin d’oeil d’octobre 2012 | Clin d’oeil spécial Revalorisation de la lettre clé AMY | Clin d’œil de Décembre 2012 | Clin d’oeil de novembre 2012 | Clin d’oeil Spécial REVALORISATION de la Nomenclature
SPIP Plan du site Création site internet : Anthemis